« L’ombre du vent »… et Barcelone à nos pieds !!!

Guest Post by Hala Moubarak.

Parce qu’il y a des livres qui vous appellent sans que vous ne cherchez à comprendre pourquoi…. Parce que l’auteur vous est inconnu, et que la couverture ne veut pas dire grand-chose, mais ce livre vous supplie de le prendre tel qu’il est pour vous emporter loin de tout, loin de votre personne et de votre quotidien. Parce que le jour où vous vous y attendez le moins, une nouvelle découverte vient vous réveiller jusque dans vos tripes… j’étais dans une libraire à la recherche d’un cadeau, et j’en suis sortie avec une échappatoire qui durera plusieurs jours… le souffle coupé, les mains tremblantes, et les joues en feu….

C’est sans savoir ce qui m’attendait, que je pris le premier roman de Carlos Ruiz Zafón, ne sachant rien de cet écrivain espagnol, de son monde, de ses mots… et dés les premières pages, l’imagination surréaliste ne fit que me clouer dans mon lit pour dévorer les aventures d’un Daniel, qui se rend avec son père aux « cimetières des livres oubliés »,  pour adopter, voire même sauver un livre, et en prendre soin tout le long de sa vie.

« L’ombre du vent » de Julian Carax se retrouve entre les mains de ce petit garçon de 8 ans,  qui sidéré par le destin tumultueux de cet écrivain très peu connu, consacrera ses années à venir  à éclaircir le mystère qui enveloppe Carax.

Ainsi commence l’histoire… celle où l’énigme se transforme en enquête, celle où la nostalgie se mêle aux odeurs de la seconde guerre mondiale.

Là où l’amour fréquente la vengeance, les guerres maudissent les religions….

Et plus le temps passe, plus Daniel s’attache à Julien Carax, voulant à tout prix comprendre pourquoi un homme, enveloppé d’un long manteau noir, continue de bruler les écrits de cet écrivain maudit.

Aidé de son ami Fermin, Daniel va se voir devant des informations biographiques troublantes. Carax et son adoption, Carax et ses amis, Carax qui tombe amoureux de Penelope. On verra défiler devant nous la vie d’un homme, l’amour de sa vie, les trahisons, la mort, l’exil…. Et une vie emprunte de tragédies, les unes sur les autres, qui nous poussent à vouloir continuer à lire, à ne pas arrêter de tourner les pages, rien que pour savoir ce qui viendra ensuite.

Sous le ciel nuageux de Barcelone, une ombre vagabonde crie vengeance et veut récupérer la seule, derniere, et unqiue copie de « L’ombre du vent » que possède Daniel. Qui est cet homme ? Et surtout quel secret se cache derrière Julien Carax, brillant écrivain ?

Zafón nous ensorcelle à travers ses descriptions, et nous emmène avec lui dans les rues de Barcelone. Nous devenons à notre tour l’ombre de Daniel, protégeant Carax des feux de l’enfer.

Nostalgique, tendre, violent, poétique…. Tout se mélange. Zafón est ainsi…. Dans tous ces livres, cet homme est entier et se donne à son histoire. Ses descriptions sont magiques.

Oui… il existe des livres comme « L’ombre du vent » qui attendent une chance pour être lus, découverts, appréciés, et chéris. Zafón est unique en son genre.

Lire Zafón, c’est respirer Barcelone en étant chez soi…. C’est imaginer Gaudi nous faire signe par la fenêtre tout en pénétrant un monde imaginaire. Là où le livre a toute sa place, et que l’homme n’est là que pour servir la grandeur de la littérature.

5 comments

  1. Marie

    Merci!! Ca me donne très envie de le lire

  2. Nayla Feghaly

    je suis en train de lire ce bouquin. L’un des meilleurs lives que j’ai jamais lu.
    J’aime bien ton article Hala.

  3. After reading this book I have to say I highly recommend it.
    It truly is a remarkable book unlike any other that I’ve read whose value transcends the mystery in the story it tells.
    Very nice pick !

  4. jneen8

    J’ai achete la version anglaise de ce livre par pure curiosite, car c’est une histoire mysterieuse a propos de livres, car l’auteur est espagnol (tout ce qui est espagnol me fascine).
    Des le premier paragraphe, je suis tombee amoureuse du style de Zafon. C’est comme s’il escrivait en images tellement ses descriptions sont vives et poetiques.
    La trame en elle-meme est fascinante… je me suis glissee dans la peau de Daniel, j’ai arpente les ruelles de Barcelone, je me suis engagee dans des conversations avec Fermin… Bref, tout cela pour vous dire que lire “l’Ombre du vent” est une aventure inoubliable en soi.
    Rendez-vous service et lisez ce livre, nos compliments ne seront jamais a la hauteur de l’experience!

    PS: Apres avoir lu la plupart des oeuvres de Zafon, je vous conseille aussi de lire “Le jeu de l’ange”, l’antepisode de “L’Ombre du vent”!🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: