“Enterrer la haine et la vengeance, un destin libanais” de Ghassan Tuéni

Trois ans avant sa mort, Ghassan Tuéni a rassemblé ses pensées, ses mémoires, sa vie, dans les pages de ce livre. C’est fou comment on commence à s’intéresser à quelqu’un après sa mort. Etant née un peu tard pour avoir vraiment vécu les années de guerres libanaises, je ne me rendais pas compte du rôle de ce monsieur dans le destin libanais. Je ne me rendais pas compte de la grandeur de cet homme. Je m’en doutais, oui. Comme beaucoup de jeunes libanais de ma génération, je savais que cet homme était à la tête de l’un des plus grands journaux libanais et qu’il avait beaucoup souffert en perdant toute sa famille dans des circonstances tragiques. Mais comme on peut ignorer des choses!

Enterrer la haine et la vengeance : un destin libanaisSeulement quelques jours après la mort de Ghassan Tuéni, j’achète ce livre. Page après page, je m’étonne de tout ce que Ghassan Tuéni a réalisé dans sa vie, tous ces titres, toutes ces fonctions, tout ce combat, les jours de prison. Tout pour le Liban. Tout en restant un homme libre.

” Je ne saurais dire si j’avais “réussi” en politique. J’avais sans doute accompli le chemin que je devais accomplir en tant que Grec orthodoxe, mes droits à la représentation étant limités par le système – le plus haut poste auquel un Grec orthodoxe pouvait prétendre étant celui de vice-president de la chambre de députés ou de vice-Premier ministre, postes que j’ai occupés très tôt dans ma carrière… Si je négociais avec un homme d’Etat, il savait qu’il ne pouvait rien m’offrir que je n’avais déjà eu.” 

Il y a dans ce livre de quoi intéresser tout profil. Les enthousiastes de politique, de journalisme, d’histoire, de religion, de philosophie se délecteront. Tous les autres aussi. Parce que, dans ces pages, nous retrouvons Ghassan Tuéni l’homme, le mari, le père. Il y a par ci et par là des réflexions qui touchent à tout le monde.

Ghassan Tuéni, que ton âme repose en paix. Tu as tout fait pour un pays qui n’a jamais su te récompenser. Tout au contraire.

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: